© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

Christophe Martin

auteur et metteur en scène

A l'air libre, une enfance à Etaples, de l'autre côté du pont, est présenté le vendredi 15 novembre 2019 à 20h30, salle de la Corderie à Etaples. 

Spectacle musical d'après les témoignages des habitants du quartier de la Pierre trouée, en collaboration avec Mathilde Braure et la participation des écoles Rombly, Jean Moulin, du collège Jean Jaurès, du lycée Jules Vernes, de la chorale de centre social CAF et de l'harmonie municipale d'Etaples.

Entrée libre, réservations auprès de la mairie au 03.21.89.62.57. ou à josianecousin.etaples@gmail.com

affiche A l'air libre.jpg

actualités

10-06-2019

résidence dans le quartier de La Pierre trouée à Etaples-sur-Mer

Du 11 juin au 5 juillet, je suis dans le quartier de la Pierre Trouée à Etaples-sur-Mer pour recueillir les témoignages des habitants et anciens habitants du quartier afin d’écrire une pièce de théâtre qui sera présentée le 15 novembre 2019 salle de la Corderie. Cette pièce racontera la vie de ce quartier qui a vu le jour après la seconde Guerre Mondiale et dont les premiers bâtiments étaient des baraquements. 

14-05-2019

atelier d'écriture Paris'écrit

Dans le cadre de la manifestation Paris'écrit, j'anime un atelier d'écriture pour les 9-14 ans le mercredi 15 mai de 15h à 17h à la mairie du 18e en partenariat avec la médiathèque Robert Sabatier et l'association Le Labo des histoires. Plus d'informations ici.

25-03-2019

atelier d'écriture sur le monologue théâtral

Les 26 mars, 2 et 9 avril 2019, de 18h15 à 19h45, je propose un atelier d'écriture sur le monologue théâtral au Labo des histoires Paris (161 rue Saint-Martin, 75003) pour les 15-25 ans. "L'urgence de parler, de se confier, de faire entendre les multiples pensées et tourments qui résonnent en nous. Faire rire, émouvoir, accrocher et tenir en haleine le public. Soliloquer, délirer, exprimer sa folie, se faire passer pour un autre. Trouver sa voix, sa langue, jouer avec les mots et s'amuser." Plus de renseignements sur le site du Labo des histoires.

06-03-2019

Je ne vois que la rage de ceux qui n'ont plus rien

Je ne vois que la rage de ceux qui n'ont plus rien, mise en scène Béatrice Croquet, par le Théâtre du Torrent, est présentée au théâtre Michel Servet à Annemasse du 7 au 17 mars 2019. Réservations et renseignements sur le site Théâtre du Torrent

05-12-2018

Eat Apples, Etaples à l'heure anglaise

Spectacle musical, commande du Syndicat mixte du Montreuillois dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre dans le Montreuillois. Ecriture du spectacle à partir d’atelier d’écriture avec trois classes de l’école Jean Macé, deux classes de 3èmedu collège Jean Jaurès et une classe du lycée professionnel Jules Verne à Etaples, et d’extraits des portraits de la Grande Guerre dans le Montreuillois. Conception etmise en scène Mathilde Braure, Compagnie Ces Champs sont là, avec Thomas Baelde, Céline Dely, 150 enfants, collégiens, lycéens d’Etaples et la chorale du centre social CAF, 6 décembre 2018, salle de la Corderie, Etaples.

23-11-2018

Je ne vois que la rage de ceux qui n'ont plus rien

Par le Théâtre du Torrent, mise en scène Béatrice Croquet, à Poisy (74), dans le cadre du festival des Planches, samedi 24 novembre à 20h30. Plus d'informations sur le site http://www.theatre-du-torrent.fr/spectacles/la-rage/

21-11-2018

Bar des mémoires, Mon usine !, Manufacture de Roubaix

Je participe au Bar des mémoires organisé par l'association Mémoires du travail et la Manufacture de Roubaix intitulé "Mon usine !" sur l'attachement à son usine dans l'industrie textile. Dans le cadre du festival Les voix du textile. Jeudi 22 novembre à 19h, Manufacture de Roubaix. Plus d'informations sur le site http://memoiresdutravail.fr/les-bars-des-memoires/

13-09-2018

Bar des mémoires, verrerie de Masnières

Je participe au Bar des mémoires organisé par l'association Mémoires du travail et le service Ville d'art et d'histoire de Cambrai à propos des 200 ans de la verrerie de Masnières (à côté de Cambrai). Café de l'Escaut le vendredi 14 septembre à 19h. Plus d'informations sur http://memoiresdutravail.fr/les-bars-des-memoires/

Please reload

 
 

biographie

Christophe Martin a écrit une vingtaine de pièces de théâtre, mises en scène par différents metteurs en scène, et pour lesquelles il a obtenu plusieurs aides et bourses du Ministère de la Culture et du Centre National du Livre. 

De septembre 2007 à juin 2011, il est auteur compagnon à Culture Commune, scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais de Loos-en-Gohelle, en résidence dans le quartier de la République à Avion (62). À partir de nombreux entretiens avec les habitants, il écrit et met en scène, Quartier de la République, un spectacle musical avec 5 comédiens professionnels et 17 amateurs.

Récemment, pour les Tréteaux de France, Centre dramatique national, dirigé par Robin Renucci, il collabore aux Portraits de territoire, territoires de partage (Grandvilliers, décembre 2012 ; Corse, octobre 2013) et écrit Un théâtre sur la route (Firmin Gémier et le théâtre national ambulant) dans le cadre du cycle de lectures consacré à l’aventure de la décentralisation théâtrale en France.

Il écrit également des nouvelles, enseigne l’histoire du cinéma et du théâtre, dirige des ateliers de jeu et d’écriture dramatique.

(photo Isabel Bisson Mauduit)

 

presse

Je ne vois que la rage de ceux qui n'ont plus rien

Dans cette histoire, tout est vrai. Ou presque. Son auteur, Christophe Martin, a consulté articles de journaux et communiqués de presse afin de pouvoir imaginer la façon dont avaient procédé les dirigeants d’Auchan (Auçan dans la pièce) pour éviter que les morts du Rana Plaza nuisent à leur image. « Nous avons travaillé hors champ, explique-t-il. Mais aussi sur les éléments de langage pour essayer d’être le plus crédible possible. C’est là où on tend vers un documentaire. » Pari réussi. Le brainstorming dans la pièce, entre la directrice de communication et les deux directeurs du groupe pour désamorcer la crise de Dacca, sonne plus vrai que nature.

Du CLEA aux Argousiers aux étiquettes du Bangladesh

La production est riche et sensible, des textes parfois drôles, des dessins aussi, beaucoup de questions et l’ébauche d’une réponse. Pour les enfants le mot « Bangladesh » sur la presque totalité des étiquettes de leur tee-shirts maintenant à un sens. Ce fut fort et passionnant de pouvoir suivre cet artiste, et je comprends mieux pourquoi Christophe Martin est un bon auteur ; il est généreux, bienveillant, et fait de l’écriture un plaisir qu’il aime partager.

Abdel Baraka,

Ligue de l'enseignement,

avril 2017

Mustapha Kessous,

Le Monde,

26-27 mars 2017

Je ne vois que la rage de ceux qui n'ont plus rien

Parmi les soirées vraiment remarquables proposées par Culture commune, dans le cycle, « Qu’est-ce qu’on fabrique ? Au travail ! », le spectacle de Bruno Lajara et Christophe Martin a ému la salle Jean-Ferrat d’Avion. 14 ans après le grand succès de 501 Blues, les artistes ont écrit une pièce de théâtre et un documentaire importants. La scène et l’écran s’y enchaînent, se complètent, sur la forme et le fond. 

« Ces tranches de vie individuelles sont entrecoupées de scènes jouées par les vingt-deux comédiens. Une fresque vivante, dynamique, qui évoque la vie du quartier : la démolition d'une première tour à la fin des années 80, l'évacuation de 2002 à cause du stockage d'obus à trois kilomètres de là. Christophe Martin, lors des répétitions, appelait ces passages « le chœur des habitants ». Enlevez lui donc le « h » et écoutez-le battre ! »

Géraldine Csizmadia,

La Voix du Nord,

28 mai 2011

Marie-Pierre Griffon,

L'écho du Pas-de-Calais,

mai-juin 2015

Le bal d'amour
La République, quartier de vies

Christophe Martin sait faire vibrer les cœurs du Pas-de-Calais. L’homme est auteur de plusieurs textes précieux mis en scène par Bruno Lajara. Personne n’a oublié 501 Blues, qui a tourné en France pendant quatre ans, ni Les Révoltés, palpitant et remarquable spectacle présenté en première à Avion, près de Lens. Les Révoltés s’attaquait avec virtuosité aux diverses formes de luttes armées et donnait différents points de vue du « terrorisme ». Fascinant, troublant et intelligent. 

Marie-Pierre Griffon,

L'écho du Pas-de-Calais,

mars 2011

Le mot « bal » est à prendre ici dans un sens étendu. Il est valse musette, tango, paso-doble entraînant deux corps. Mais il sera encore valse-hésitation : des âmes cognées d’attente et d’espoir sitôt qu’elles sont amoureuses ; des phrases prises de balbutiements pour définir le sentiment confus à ses débuts… Ou encore interrogation sur le rapport à l’altérité – rapport infantilisé, tyrannisant, ou usé par le temps. Exprimant cela, le texte de Christophe Martin sonne on ne peut plus vrai : ces dialogues amoureux, frustrés et donc drôles à l’envie, ont fusé de nos bouches mille fois.

Aude Brédy,

L'Humanité,

4 juillet 2005

 

contact

contactez-moi :

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White LinkedIn Icon

suivez-moi :