© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

pièces

A vif

Dans une grande ville, au début des années 90, Jamila et François, étudiants en histoire à l’université, vivent avec passion leur amour naissant. Jamila est d’origine algérienne. François est Français « de souche », il a terminé ses études et commence son service militaire. François vit seul avec son père, Jamila seule avec sa mère. Leurs parents sont veufs.

Les présentations de leur fiancé(e) au sein de chacune des familles provoquent un malaise, leurs parents sont troublés. Ces « pièces rapportées » leur font penser à quelqu’un, à des histoires qu’ils essaient d’oublier et qui vont ressurgir. Histoires liées au passé, à la guerre d’Algérie.

Avec l’innocence de leurs vingt ans, François et Jamila jouent à la guerre, qu’ils transforment en jeux amoureux et sexuels. Comme si la guerre était présente dans leurs corps et dans leurs manières de se comporter, comme si elle s’exprimait ainsi à la place de leurs parents qui n’en parlent jamais et qui pourtant l’ont connue. Ces jeux sont aussi annonciateurs de ce qu’ils vont apprendre des drames vécus par leurs parents.

François et Jamila ne savent rien de ce passé douloureux. Ce qu’ils apprennent, non sans difficultés, va bouleverser leur vie, interroger leur identité profonde et remettre en question leur histoire d’amour. Car ces événements ont façonné leur vie : ils n’auraient pas vu le jour s’il n’y avait pas eu cette guerre. 

 

8 personnages (4 femmes, 4 hommes), 108 pages.

Inédit.