© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

pièces

Syndromes aériens

Cette pièce a été écrite en deux temps. Un jeune comédien d’origine algérienne croisé aux Rencontres à la Cartoucherie, Tariq Bettahar, est venu me voir, exprimant son envie de travailler avec moi. Après réflexion, j’ai eu envie d’écrire sur ces jeunes algériens qui passent leur journée contre les murs et qu’on appelle les « hittistes », pour savoir ce qui se passe dans leur tête. Didier Ruiz, séduit par le texte, a accepté d’en faire la mise en scène, avec un élément important, la projection sur le mur du fond de photographies de Nadia Benchallal. Et puis j’ai eu envie de faire une version féminine et j’ai contacté des comédiennes maghrébines ou d’origine maghrébine. J’ai donc écrit la deuxième partie de la pièce pour Lila Redouane, qui malheureusement, n’a pu l’interpréter et a été remplacée par Karine Kadi.

« Un homme, probablement maghrébin, se raconte... sans jamais dire « je ». Une vie à ne rien faire parce que, dans ce pays, c'est trop dangereux. Une vie à regarder passer les filles sans oser les aborder. À prendre des notes dans le deux pièces où il vit avec toute la famille. Une femme, maghrébine probablement, se raconte. Elle dit l'injustice qu'elle ressent à être une femme dans un pays, où même voilée, elle ne trouverait pas sa place. Deux monologues. Une écriture qui ne décrit pas mais saisit le relief dramatique de deux paroles « ordinaires ».

(Répertoire d’ANETH - Aux Nouvelles Écritures Théâtrales)

 

Il est dehors, elle est dedans. Elle ne voit du monde que le ciel depuis sa terrasse. La rue occupe l’essentiel de ses souvenirs d’enfance. Résistante de l’ombre, elle sort de sa maison par les chansons, les danses et les histoires qu’elle se raconte. Pour se protéger, elle se réfugie dans les méandres de son imagination. Sa vie s’arrête aux murs, aux portes de sa maison. Elle s’y cogne chaque jour.

Monologues (1 homme, 1 femme), 11 pages.

 

Syndromes aériens [1] est édité dans la revue Algérie Littérature/Action (n°26, décembre 1998).

 

Sélectionné au Répertoire d’ANETH (Aux Nouvelles Écritures Théâtrales) en 2000.

 

Création par Didier Ruiz, La compagnie des Hommes, à Paris, Théâtre de la Tempête, Rencontres à la Cartoucherie, le 6 juin 1998.