© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

pièces

Des étoiles plein la tête

Ce monologue est une commande de Didier Ruiz, comédien et metteur en scène. Il avait une carte blanche d’une soirée (Jeudis avec des acteurs) au Zinc théâtre à Béziers et m’a simplement proposé d’écrire un texte pour lui sur le thème de l’illusion.

« Un texte à facettes qui dessine le portrait d’un homme seul, banal, à partir de fantasmes adolescents et d’évènements quotidiens qui en sont l’exact contraire : petits échecs cumulés qui, ainsi formulés et accumulés, donnent soudain à son existence un goût amer et une vanité certaine.

Si le contraste entre cette vie rêvée sur papier glacé et la médiocrité du quotidien vécu peut sembler simple, il ne nous laisse pas indifférents. L’écriture et les situations évoquées ont une immédiateté qui nous parle. C’est une pièce sensible, d’une lucidité touchante. Ce personnage sans projet, sans espoir ni amour n’est pas euphorisant mais il peut ressembler à chacun de nous. Il ne vit rien de vraiment grave, si ce n’est une vie privée de sens. L’intérêt du texte réside donc dans un mélange de cruauté et de compassion, dans un regard aigu posé sur notre vacuité existentielle. »

(Note de lecture du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, Centre dramatique national)

 

Il court après les étoiles, il court depuis toujours, depuis tout petit, depuis qu’il sait courir et là, d’un coup de tête, il s’arrête, il n’a plus de souffle, plus de jambes, plus de but. Sa vie tellement banale le rattrape, le dépasse, le broie et le dévore. Les étoiles brillent encore mais loin, très loin de lui.

Monologue (1 homme), 8 pages.

 

Création par Gilbert Rouvière, Zinc théâtre, avec Didier Ruiz à Béziers (34), Zinc théâtre, le 25 mars 1999.