© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

extraits

L'amour du théâtre

 

Une jeune femme arrive sur le devant de la scène, elle a la nausée, elle renifle, pleure, rote, crache et se tient le ventre, elle essaie de vomir mais n’y parvient pas, elle reprend peu à peu son souffle.

qu’est-ce que je vais lui raconter

je ne peux pas rester

j’y vais

non je ne peux pas

c’est pas vrai c’est pas vrai c’est pas vrai

c’est mauvais

je ne peux pas rester

c’est fini

je ne vais plus au théâtre

pas étonnant que le théâtre soit en crise

que les salles se vident

sauf que là

le théâtre était plein

je n’y comprends plus rien

qu’est-ce que je vais lui raconter

que le texte était nul

que la mise en scène était nulle

et qu’elle était bien

non

elle aussi elle était nulle

non

je ne peux pas lui dire ça non plus

pour une fois qu’elle est engagée

d’habitude elle en a rien à foutre

elle n’arrête pas de casser le metteur en scène

l’auteur

les autres comédiens

le théâtre

toute l’équipe

mais là

elle est à fond dedans

elle a dû

avec l’auteur

le metteur en scène

ou les deux

qu’est-ce que je fais

je m’en vais et puis je lui laisse un message chez elle

non

c’est trop salaud

je vais l’attendre

je vais lui dire la vérité

je vais être sincère

c’était nul à chier

il n’y a absolument rien à sauver

même pas toi

et puis je préfère en parler plus tard

sinon tu vas bien

et dire qu’elle n’a même pas pu m’avoir une invit

285 francs la place

c’est la dernière fois que je vais voir une pièce à ce prix-là

à partir de maintenant je paie 50 francs maximum

le prix d’une place de cinéma

quand on va au cinéma

pour voir n’importe quel film

dans n’importe quelle salle

on paye 50 francs

55 maximum

c’est démocratique

285 francs

285 francs pour une merde pareille

non non non non non non

c’est pas vrai

285 francs pour être placée dans l’orchestre entre un ministre et un présentateur TV

la honte

c’est fou

qu’est-ce qu’elle fout

je l’attends encore cinq minutes

si elle n’arrive pas

j’y vais

je lui dirais

je n’avais pas que ça à foutre

je ne pouvais pas t’attendre

elle m’a dit qu’elle allait me présenter au metteur en scène

il paraît qu’il aimerait bien bosser avec moi

si jamais ils me proposent de prendre un verre avec eux

je vais être très mal

non je ne peux pas

je m’en vais

non je ne peux pas

je suis coincée

je ne vais jamais réussir à m’en sortir

bon

il faut que je me mette dans la tête que c’était bien

que je dégage tous les aspects positifs du spectacle

voilà

il faut que je sois positive

c’était bien c’était bien c’était bien c’était bien c’était bien c’était bien c’était bien

bon

qu’est-ce qui était bien

le texte

non le texte c’est une catastrophe

la mise en scène

non

si j’en dis du bien ils vont se rendre compte que je ne suis pas sincère

les décors

non

il ne faut pas que je me lance sur les décors

c’est trop scandaleux

avec ce fric-là

il y en a qui font des spectacles pendant dix ans

ça me fait penser à cette phrase de

comment il s’appelle

le vieux

Charles

Charles Moulin

Dullin

je préfère les mises en scène où l’intelligence tient plus de place que le carton-pâte

un truc de ce genre-là

les costumes pareil

tout ce fric pour ressembler à des pingouins

et les lumières

un son et lumières sans le son

je ne comprends pas pourquoi ils se sentent obligés d’utiliser tous les projos

et de faire un effet toutes les deux secondes

et les comédiens

non les comédiens

normalement un bon comédien

un très bon comédien

même mal dirigé

il reste bon

là en plus d’être mauvais

ils sont moches

ils ont tous des gueules pas possibles

maintenant pour réussir

il faut être un canon

ou alors avoir une tête de monstre

là évidemment

ils avaient tous des têtes de monstres

sauf une fille

hyper belle

et au bout de 10 minutes

elle était déjà à poil

enfin elle peut

au prix où ils sont payés

est-ce que je suis complètement aigrie

depuis combien de temps je n’ai pas vu une pièce intéressante

depuis combien de temps je n’ai pas pris du plaisir au théâtre

le théâtre maintenant pour moi

c’est comme l’amour

au lieu de compter les fissures dans le plafond

je compte les projecteurs

mais là

j’étais tellement énervée

que je ne pouvais même pas

pourtant le théâtre

quand c’est bien

quand c’est vraiment bien

c’est aussi comme l’amour

c’est pfffffffff

alors que le cinéma

même quand c’est bien

ça reste de la

par rapport au théâtre

elle va bientôt arriver

qu’est-ce que je lui dis

© Christophe Martin, 1999