© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

biographie

Christophe Martin, auteur et metteur en scène

Né en 1967, Christophe Martin fait ses premiers pas sur les planches à l’université de Caen. En 1989, il co-fonde le mensuel Caen-Plus et dirige les rubriques culturelles. Il travaille ensuite, comme chargé de relations publiques et responsable de l’accueil, au théâtre de l’Aquarium à Paris tout en poursuivant des études théâtrales à l’université de la Sorbonne nouvelle (1991-1993).

Il commence à écrire pour le théâtre en 1993. Ses pièces, une vingtaine, sont mises en scène, entre autres, par Philippe Minyana (Murjane, 1994), Stéphanie Chevara (Des gens d’aujourd’hui avec des extraits de Chiens alanguis dépourvus et finalement jetés, 1995), Bruno Lajara (Mortel, 1998 ; Chiens alanguis dépourvus et finalement jetés, 1999 ; 501 Blues, 2001 ; Fuites d’après Syndromes aériens [1] et Des étoiles plein la tête, 2003 ; Les révoltés, 2008), Didier Ruiz (Syndromes aériens, 1998 ; Le bal d’amour, 2004), Pascal Antonini (Vous allez tous mourir et pas moi, 1998 ; L’amour du théâtre, 1999), Xavier Marcheschi (Une main ouverte et un poing fermé, 1997), Carole Thibaut (Ici, aujourd’hui, 2003-2004), Thomas Gornet (Une main ouverte, un poing fermé, 2003), Kheireddine Lardjam et Didier Ruiz (Syndromes aériens : diptyque, 2007), Etienne Guichard (Machine arrière, 2008). Ses pièces ont été jouées à Paris (Théâtre Ouvert, Rencontres à la Cartoucherie au théâtre de la Tempête, Rencontres urbaines du parc de la Villette…), au festival Nous n’irons pas à Avignon à Gare au théâtre à Vitry-sur-Seine, à Montrouge, à Gentilly, au festival off d’Avignon, à Béziers, à Alger…

En 2000, il anime un atelier d’écriture avec d’anciennes ouvrières de l’usine Levi’s de La Bassée (Nord), à partir duquel il écrit 501 Blues, mis en scène par Bruno Lajara, en tournée dans toute la France pendant 4 ans.

Il écrit les textes du spectacle Chemin de fer de la compagnie d’arts de la rue Metalovoice (2008).

Il collabore à l’écriture du spectacle Un jour j’irai à Vancouver du conteur Rachid Bouali (création au Prato à Lille en février 2009) et adapte le roman de Maïssa Bey Bleu blanc vert pour le metteur en scène algérien Kheireddine Lardjam (création au CDN de Valence en mai 2009). Il est également dramaturge et collaborateur artistique de ce dernier sur la pièce de Mustapha Benfodil, Les Borgnes (création à L’arc, scène nationale du Creusot, en janvier 2012).

Il obtient en 1997 une aide d’encouragement du Ministère de la Culture, en mars 2000 une bourse de découverte du Centre National du Livre, en 2003 pour Le bal d’amour la commande à l’auteur et l’aide à la création du Ministère de la Culture, et en 2007 pour Les révoltés la commande à l’auteur du Ministère de la Culture.

Il écrit des nouvelles publiées aux éditions Les presseurs d’éponges et illustrées par François Saint Remy : L’amour primeur (2003), Cheyenne de vie (2004), Le sacre du plein temps (2005), La fièvre jeune (2007) et par France Dumas : Fatras amoureux (2007). En co-édition avec la compagnie Viesàvies, il signe avec François Saint Remy le premier volume de la collection Les explorauteurs aux Presseurs d’éponges, A tout bout de champ (2007). Avec le même illustrateur, à la demande de L’arc, scène nationale du Creusot, il écrit Vue dégagée à tous les étages, aux éditions Mutine (2009).

Parallèlement à ses activités d’auteur, il met en scène Pochades de Matthieu Malgrange (Plateau 31 à Gentilly, théâtre de l’Aquarium, théâtre du Sapajou à Montreuil, théâtre Dunois, 1997), son texte Tous au paradis (Plateau 31 à Gentilly, 1998), un spectacle musical L’enchantement du monde (Plateau 31 à Gentilly, 1999). Il dirige avec Médéric Legros (Théâtre de l’Astrakan) la lecture de Le long de la Principale de l’auteur québécois Steve Laplante en 2003 (CDN de Caen-Normandie, Zem théâtre à Lille, théâtre du Rond-Point à Paris) dans le cadre de Transatlantik théâtre.

Il collabore à la mise en espace par Bruno Lajara de Lulu de Frank Wedekind (La Rose-des-Vents, Villeneuve-d’Ascq, juin 2005). Il est dramaturge et assistant à la mise en scène de Carole Thibaut (Compagnie Sambre) sur un chantier constitué de trois spectacle : Et jamais nous ne serons séparés de Jon Fosse, Comment te le dire ? d’Armando Llamas, Immortelle exception de Carole Thibaut (Espace Germinal, Fosses, février 2006).

Il enseigne également l’histoire du cinéma et du théâtre, dirige des ateliers de jeu et d’écriture dramatique.

De septembre 2007 à juin 2011, il est auteur compagnon à Culture Commune, scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais de Loos-en-Gohelle et dans ce cadre, en résidence pendant 3 ans dans le quartier de la République à Avion (62) pour le projet « retour aux sources ». à partir de nombreux entretiens avec les habitants, il écrit La République, quartier de vies, publié aux éditions de l’Attribut, avec des photos d’Isabelle Bisson Mauduit ; il écrit également et met en scène, en mai 2011, Quartier de la République, un spectacle musical avec 5 comédiens professionnels et 17 amateurs.

Il collabore avec les Tréteaux de France, centre dramatique national, pour la création des Portraits de territoire, territoires de partage (Grandvilliers, décembre 2012 ; Corse, octobre 2013) et l’écriture du feuilleton Un théâtre sur la route (Firmin Gémier et le théâtre national ambulant, juin 2013) dans le cadre du cycle de lectures consacré à l’aventure de la décentralisation théâtrale en France.

Sa dernière pièce, Des robes sous mes pieds, mise en scène par Bruno Lajara dans le cadre du triptyque Je ne vois que la rage de ceux qui n’ont plus rien, sur l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, est créée en avril 2015 dans le Nord – Pas-de-Calais.