© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

extraits

Chiens alanguis dépourvus et finalement jetés

I

KOFI

les chiures

les mégots

les débris

la poussière

les feuilles

les pots

les résidus

la fange

les boîtes

la bourre

les crottes

la fiente

les bouteilles

les déchets

les immondices

les rebuts

les excréments

les ordures

le margouillis

le fumier

la merde

les saloperies

tout

il faut tout balayer

il faut que tout soit nickel

chez les blancs

alors moi l’africain

le nègre

je balaye

je balaye

car le blanc fait beaucoup de saloperies

mais il ne balaye pas

et après on dit que ce sont les noirs qui sont sales

moi je dis que

je ne dis rien

avant de venir ici

je ne savais même pas que cela existait

un balai

un balai comme celui-là

alors quand j’ai vu une moto-crotte pour la première fois

je n’en revenais pas

parce que les chiens

moi je n’ai pas de chiens

je n’ai rien contre les chiens

mais c’est une catastrophe

il y a de la merde partout

partout

pourquoi les blancs ont-ils besoin d’avoir un chien avec eux

parce que les noirs

je n’ai encore jamais vu un noir avec un chien

ici

par contre les blancs

parce que voyez-vous

la plupart des blancs vivent seuls

alors pour se sentir moins seuls

ils prennent un chien

alors il y a beaucoup de merde

ou alors ils n’aiment pas leurs femmes

ou la femme ne supporte plus le mari

et quand les enfants partent

parce que les petits blancs partent toujours

ils se sentent seuls

alors ils prennent un chien

ils prennent un chien

chacun le leur

le pire c’est lorsqu’un des deux

du mari ou de la femme

meurt

il n’y a que le chien pour le remplacer

moi je ne suis pas pour la polygamie

mais si jamais je perdais femme

par malheur

je touche du bois

je touche de la peau de singe

ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah

que voulez-vous que je fasse d’un chien

ou même d’une chienne

je reprendrais femme

un chien à la place d’une femme

les blancs

ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah

allez

du balai

 

il prend son balai avec philosophie et jette les saloperies dans l’Eau

 

 

 

II

HUGUETTE

avec mon mari on voulait avoir des enfants on a essayé on a essayé on a essayé toutes les positions parce qu’il disait mon mari il faut de la profondeur pourtant il n’avait pas un petit enfin vous me comprenez

 

EDITH

je l’ai sur le bout de la langue

 

HUGUETTE

remarquez je ne sais pas parce que je n’en ai pas vu beaucoup d’autres mais en tout cas il me l’enfonçait

 

EDITH

il avait la langue bien pendue

 

HUGUETTE

il enfonçait mais sans résultat

 

EDITH

la langue lui a fourché

 

HUGUETTE

sans résultat tous les 28 jours elles tombaient elles tombaient comme si de rien n’était alors on a essayé la méthode des températures les jours dans le cycle où on est le plus fécondable enfin l’ovule rien du tout on a essayé avec la lune on a vu une voyante rien du tout alors il a commencé à déprimer

 

EDITH

je ne sais pas tenir ma langue

 

HUGUETTE

je me suis dit qu’il faudrait peut-être aller voir un médecin il ne voulait pas je suis allée quand même j’ai fait tous les examens je culpabilisais parce que je pensais que c’était moi même si ça me semblait bizarre je n’ai jamais pris la pilule j’étais encore bref au mariage ça s’est fait très vite et avant je n’avais jamais eu l’occasion j’avais bien été un peu embêtée mais je ne l’ai jamais prise les copines me disaient pourtant que même si je pour le cycle c’était mieux c’était plus régulier mais moi j’ai toujours été réglée comme une horloge tous les 28 jours hop et toutes les filles aujourd’hui qui ne peuvent plus avoir d’enfants c’est à cause de la pilule donc moi ça me semblait bizarre et effectivement les résultats l’ont dit aucun problème tout était absolument normal et le médecin a dit que mon mari devait consulter il m’a dit aussi qu’on pouvait consulter tous les deux un sexologue mais je n’arrivais pas à le décider il ne voulait pas en entendre parler des médecins finalement j’ai insisté j’ai insisté et puis un jour il a dit d’accord on a été voir un sexologue parce que les examens il ne voulait pas le sexologue il était un peu bizarre il était vieux il nous a posé des questions très intimes j’étais gênée et mon mari encore plus il ne disait rien c’était moi qui répondait à tout combien de fois faites-vous l’amour par semaine combien de temps dure un rapport est-ce que les préliminaires sont longs est-ce que vous pratiquez la fellation je ne savais même pas ce que ça voulait dire et il a demandé à mon mari s’il pratiquait le cunnilingus je ne savais pas ce que ça voulait dire mais mon mari il a dit que effectivement

 

EDITH

je suis mauvaise langue

 

HUGUETTE

et après il a dit de toute façon qu’il fallait que mon mari fasse des examens et il nous a demandé mille francs pour à peine deux heures vous vous rendez compte on a payé et j’ai dit à mon mari maintenant tu fais les examens il a fait les examens et la sentence est tombée le nombre de spermatozoïdes était normal mais pas assez forts il en a des millions et des millions mais la plupart ils n’arrivent pas jusqu’à l’ovule et ceux qui arrivent ils sont tellement faibles qu’ils ne peuvent pas rentrer il paraît que c’est de plus en plus fréquent chez les hommes aujourd’hui quand il a appris ça lui qui n’était pas d’un naturel enjoué gai il a commencé à se renfermer sur lui il ne parlait plus

 

EDITH

il s’est mordu la langue

 

HUGUETTE

il devenait mauvais et après l’enchaînement il a perdu son travail alors il restait dans le salon à écouter de la musique il écoutait toujours la même chose Jacques Brel

 

EDITH

je me languis

 

HUGUETTE

Jacques Brel moi ça me sortait par les trous de nez quand on n’a que l’amour ne me quitte pas je vous ai apporté des bonbons au suivant un jour je lui ai offert Cabrel Francis Cabrel mais il n’a pas accroché pourtant c’est plus gai enfin un peu c’est triste aussi mais de toute façon il n’aimait pas il n’écoutait que Brel toujours Brel tout le temps tout le temps tout pendant qu’il touchait le chômage ça allait moi j’avais mon travail à mi-temps mais un an après ça il ne faisait toujours strictement rien et alors là plus rien plus de chômage et là je suis sortie de moi-même je lui ai dit qu’il fallait qu’il trouve du travail mais rien il ne bougeait pas le petit doigt tout juste s’il allait promener le chien mais seulement la nuit il se relevait la nuit à deux heures du matin et il allait promener le chien du coup on ne faisait plus l’amour moi je lui parlais de la fécondation artificielle in vitro mais il ne voulait pas en entendre parler je lui ai dit qu’on pourrait peut-être adopter un petit bosniaque ou un haïtien il m’a dit et pourquoi pas un somalien moi j’avoue qu’au travail j’avais des avances et je n’ai jamais été une dingue du sexe mais un jour j’ai succombé et je n’ai pas arrêté ça allait c’était pendant les heures de travail mais un jour je suis revenue du travail et il n’était pas là lui qui ne sortait pas de la maison il est venu ici ici-même et il s’est jeté dans l’eau

 

EDITH

il a donné sa langue au chat

 

HUGUETTE

depuis je ne peux pas m’empêcher de venir ici avec la gerbe il s’est suicidé le 1er mai le jour de la fête du travail tout ça à cause des enfants si on avait pu avoir des enfants

 

EDITH

quelle est langueur qui pénètre mon cœur moi c’est le contraire si j’avais pu ne pas en avoir et si j’avais su plus tôt que ça existait la pilule manque de peau je m’alanguis j’avais à peine seize ans hop je me fais engrosser et allez tout de suite le mariage moi j’en ai marre des mômes je m’alanguis ils m’ont pris tout mon temps ces petits morveux si je ne m’étais pas fait engrosser à seize ans lui il en avait vingt-cinq enfin maintenant je m’alanguis ce n’est plus lui qui me fait chier heureusement et puis je suis trop heureuse toute seule je m’alanguis vivement que le dernier foute le camp déjà la grande elle va bientôt faire ses bagages je préférerais avoir un chien qu’un môme un berger allemand un braque allemand ou un dogue allemand un chien allemand quoi c’est la classe les allemands il n’y a pas à dire c’est autre chose que les français la preuve je m’alanguis comment ils se sont remis de la guerre pourtant on les avait écrasés et bien ils se sont redressés comme une trique et depuis ils ne débandent plus ils nous font la nique mais votre mari il portait des slips ou des caleçons parce que s’il portait des slips je m’alanguis et aussi est-ce qu’il ne fumait pas par hasard des menthol parce que les hommes qui portent des slips et qui fument des menthol ils ont plus de chance d’être stériles et s’il dormait en slip c’est le comble là je m’alanguis il n’y a aucune chance moi j’ai bien du mal à m’habiller dans la journée alors la nuit à poil je m’alanguis à poil je m’alanguis à poil

 

elles le prennent pour un autre et jettent un œil dans l’Eau

© Christophe Martin, 1994