© 2019 by Christophe Martin. Proudly created with Wix.com

 pièces

Tous au paradis

J’ai écrit cette pièce dans le cadre d’un atelier de recherche et de création avec des comédiens en formation. Elle raconte l’histoire d’une jeune femme palestinienne qui va prendre en otage un industriel et sa famille afin de lui soutirer de l’argent pour la cause de son pays. C’est aussi une fable, puisque je fais intervenir un chœur de Houris, les anges féminins de l’Islam qui commentent l’action, interviennent parfois dans son déroulement et accueillent les morts dans leur « paradis ». Le paradis est aussi le nom du bunker qu’a fait construire cet industriel et dans lequel tous les personnages vont se retrouver enfermés. Ils n’en ressortent que morts ou pour se livrer à la police. Mi-politique, mi-conte, cette pièce dénonce tous les intégrismes, de tout bord, la violence et propose naïvement et avec utopie l’amour comme seul remède aux maux de la société.

 

Entre ciel et terre, entre orient et occident, entre miel et lait, entre oranges et rouges, entre islamiste et islamique, entre danse et chant, entre guerre et paix, entre fanatiques, entre armes conventionnelles et bombe nucléaire, entre Jaffa et Gaza, entre Sabra et Chatila, entre comédie et tragédie, entre victimes et bourreaux, entre pauvres et riches, entre papa et maman, entre-jambes, entre sexe et zizi, entremêlés, entrechoqués, entre-deux, entremetteurs, entre nous maintenant, se situe ce travail, fruit de deux mois et demi d’écriture solitaire et d’une vingtaine de séances au plateau 31, bien entouré.

9 personnages (4 femmes, 5 hommes) et un chœur de femmes, 68 pages.

 

Création par l’auteur dans le cadre d'un atelier de recherche et de création de la compagnie Mack et les gars à Gentilly (94), Plateau 31, le 15 février 1998.